Plancher solaire direct (PSD)

Fonctionnement

Le plancher solaire direct est un système combiné un peu particulier, désormais couramment installé après quelques débuts difficiles. Pourtant, il s’avère plus avantageux et procure un confort plus appréciable que le SSC classique. En effet, plutôt que de tirer l’énergie nécessaire au chauffage de l’eau du ballon, le principe ici consiste à dévier une partie de la chaleur avant l’arrivée au ballon. Le liquide caloporteur part alors directement dans un réseau de tuyauterie d’un plancher chauffant incorporé à la dalle. Une fois refroidi, il repart vers les capteurs où il est chauffé à nouveau. De ce fait, les risques de surchauffe disparaissent.

Installation

Mettre en place un plancher solaire direct s’adresse essentiellement à la construction neuve. Dans le cas d’une rénovation, les travaux sont lourds, mais pas infaisables – le gros du travail étant lié à la reconstruction d’une dalle. Vous pouvez également opter pour la conservation de la dalle existante, mais cela sous-entendra que le réseau de câbles chauffant soit posé dessus : votre hauteur sous plafond va donc diminuer d’autant (compter 30 à 35 mm pour les systèmes de faible épaisseur) et il faudra raboter vos bas de portes.

Autre point à surveiller, l’éventuel remplacement de votre sol existant par une nouvelle dalle, qui peut générer un surcroît de charge. Il est impératif de s’assurer que le bâtiment pourra le supporter en réalisant un diagnostic préalable.

Couverture des besoins

À l’instar du SSC vu précédemment, un système de chauffage d’appoint est de rigueur, qui peut être indépendant ou couplé. Plusieurs solutions sont possibles.

Dans la plupart des installations, le PSD intègre directement un chauffage d’appoint – on parle alors de « PSDAI » (PSD à appoint intégré), provenant d’une chaudière additionnelle (gaz, fioul ou bois). Il est possible de recourir à un système de gestion central appelé « Blocsol » qui regroupe tous les éléments nécessaires (du circuit hydraulique à la pompe en passant par les câblages).

Dans le cas contraire, le PSD est à appoint séparé (PSDAS). Tout est possible (poêle à bois, gaz…), le chauffage complémentaire devant être géré manuellement (pas de régulation automatique avec le PSD).

installation d’un plancher chauffant.

Suivant la taille de votre maison, votre situation géographique, votre mode de vie… le coût total d’une installation (production solaire pour le chauffage et l’ECS, le plancher chauffant et le chauffage d’appoint « source : Plombier Chauffagiste Andenne « ) varie entre 10000 et 25000 € TTC, pose incluse mais aides financières non déduites.

Pour la pose du plancher seul, les coûts d’installation du réseau de câbles en serpentin dans chaque pièce varient en fonction de la surface à couvrir, de la nécessité ou non de faire une dalle… Les prix tournent autour de 40 à 60 € le m2 pour la pose (hors matériel de chauffe).

Un confort thermique appréciable

La diffusion par rayonnement d’une chaleur uniformément répartie fait que la dalle chauffante procure un confort thermique très appréciable, avec une température douce et uniforme dans toutes les pièces de la maison. Ainsi mieux répartie, il n’est pas rare que la température puisse être légèrement abaissée (2 ou 3 °C), pouvant entraîner des économies de chauffage de près de 15%. Signalons que le système est parfaitement silencieux et permet de se passer de radiateurs, représentant un réel avantage esthétique et un gain de place non négligeable (+ 7 à 8 % de surface habitable pouvant être aménagée librement).

En termes de sécurité, les normes européennes sont plutôt drastiques et les nouveaux matériaux utilisés font de ce procédé une solution fiable, le principe du plancher chauffant pouvant d’ailleurs être appliqué avec d’autres sources d’énergie (ex. géothermie).

Un plancher chauffant est-il compatible avec des varices ?

Les planchers solaires actuels fonctionnent à basse température, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années, occasionnant certains problèmes de santé notamment auprès de personnes souffrant de problèmes de varices. À présent, ce temps est révolu, la température du sol étant toujours inférieure à 27 °C – ce qui ne provoque pas de troubles circulatoires.